Impôts : quel taux d'imposition choisir en 2019, première année du prélèvement à la source ?

Impôts : quel taux d'imposition choisir en 2019, première année du prélèvement à la source ?

Le prélèvement à la source entre en vigueur au 1er janvier 2019. Chaque mois, vos revenus, à savoir le salaire, la pension de retraite ou les indemnités de chômage, seront amputés des impôts que vous devez. L'administration fiscale vous permet de choisir entre trois taux. Explications.

Le calendrier 2018- 2019

La déclaration des revenus 2017 se fait en ligne au printemps 2018 ou sur papier au plus tard mi-juillet. Vous connaîtrez alors le taux de prélèvement par défaut calculé par l'administration fiscale sur la base de la dernière situation connue. Vous pourrez alors opter pour un autre taux : individualisé ou neutre. L'administration fiscale envoie aux employeurs et aux caisses de retraite le taux retenu. 

Dès janvier 2019, le montant de l'impôt sera déduit automatiquement et s'affichera clairement sur la fiche de paie ou le relevé de pension. Au printemps 2019, vous serez informé de votre nouveau taux de prélèvement pour une actualisation en septembre 2019. Vous pourrez demander une révision du taux en cours d'année si vos revenus évoluent.

La réforme de l'impôt ne modifie pas les règles de calcul : le barème de l'impôt reste progressif, de 0% (jusqu'à 1 367€/mois) à 43% (à partir de 46 501€/mois).

Taux personnalisé 

Ce taux s'applique par défaut sur vos revenus 2019 et sera calculé sur la base des revenus 2017 de votre foyer. Au sein du couple, chacun est soumis au même taux. En cas de disparités de revenus, vous pouvez choisir l'un des deux taux suivants. Les taux appliqués permettront de prélever un montant total identique.

Taux individualisé

Avec le taux individualisé, chaque conjoint, marié ou pacsé, paiera ses impôts en fonction de ses revenus personnels. Grâce à ce taux différencié, le conjoint qui dispose des plus faibles ressources n'est pas injustement pénalisé par un taux moyen d'imposition. Cette option préserve également la confidentialité sur la situation fiscale de votre couple et évite ainsi à votre employeur de savoir que votre conjoint gagne plus que vous. En cas d'enfant(s) ou de personne(s) à charge, les parts sont réparties à égalité.

Taux neutre

Si vous ne souhaitez pas que votre employeur connaisse votre taux d'imposition, vous pouvez demander l'application d'un taux neutre ou non personnalisé sur la seule base de votre rémunération. Cela vous garantit une totale confidentialité en cas de revenus annexes (revenus fonciers notamment). Attention : le taux neutre ne prend pas en compte la situation familiale, il se base sur le statut célibataire. Autre inconvénient : vous devez chaque mois verser la différence entre le taux neutre et le taux personnalisé directement à la direction générale des Finances publiques.







Hervé Labatut

Par , le mercredi 16 mai 2018

Partager cet article :
Article précédent: Immobilier : comment les communes vont compenser la suppression de la taxe d'habitation
Article suivant: Que devient mon crédit d'impôt emplois à domicile avec le prélèvement à la source ?