Quels placements privilégier en cette fin d’année 2018 ?

La question du placement de son argent préoccupe beaucoup de Français et la pluralité des solutions présentes sur le marché peut être déstabilisante pour plus d’un.
Le meilleur placement s’avère être celui qui répond à votre objectif, il va se présenter à vous selon votre horizon de placement, votre connaissance des dangers liés aux placements et bien évidemment de la somme que vous souhaitez placer. Voici les solutions les plus intéressantes du moment pour un placement réussi.

Les placements sécurisés, un bon moyen de sécuriser son épargne

C’est le premier réflexe à avoir, mettre son argent de côté avec les placements règlementés types livrets d’épargne sans risque. Ces derniers certes, n’apportent pas d’enrichissement rapide, mais présentent une sécurité.
Parmi eux on retrouve le livret A ; le Plan Epargne Logement (PEL) et Compte Epargne Logement, le Livret d’Epargne populaire et enfin le Livret Développement Durable et Solidaire. Ils sont proposés par votre ou vos banque(s).

Le livret A se définit par une épargne rémunérée à 0.75% par an en 2018. Vous avez accès aux fonds qui y sont versés à tout moment et les intérêts seront exonérés à la fois des prélèvements sociaux et des impôts sur le revenu. Ce livret est plafonné à 22 950 euros.

Le Livret de Développement Durable et Solidaire (qui remplace l’ancien LDD) est un compte épargne rémunéré à 0.75% par an. Son plafond est fixé à 12 000 euros.

Les PEL et compte Epargne Logement (CEL) sont des comptes qui permettent d’obtenir un prêt immobilier sous conditions. Les nouveaux PEL sont rémunérés à 1% chaque année et le plafond est fixé à 61 200 euros. Les CEL sont rémunérées à 0.50% par an et le montant maximum de versement vaut 15 300 euros.

Enfin le Livret d’Epargne Populaire, rémunéré à 1.25 % par an, ne s’ouvre qu’à condition de ne pas dépasser un certain revenu. Ce livret dispose d’intérêts non fiscalisés.

Après avoir constitué son épargne sécurisée, il est nécessaire de distinguer quel placement est adapté à votre profil d’épargnant. Une fois ce profil trouvé (grâce à des questionnaire permettant de voir vos objectifs et degrés d’aversion au risque et les éléments nécessaires au placement), vous pouvez vous tourner vers le placement qui vous correspond au mieux.

Le secteur immobilier demeure un moyen privilégié des Français pour placer son argent

Selon le baromètre Perial-Ifop, l’immobilier était le placement privilégié des Français en 2017. L’étude montre que 40% des Français citent l’immobilier comme le meilleur placement qui prépare sa retraite, après l’assurance-vie, citée par 50% d’entre eux.

Actif visible dont on peut même disposer, l’immobilier rassure par sa durabilité et même si les prix fluctuent, le placement immobilier ne perd jamais sa valeur interne.
La formule classique consiste à acquérir un bien immobilier afin de le louer et ainsi percevoir des loyers. Le risque est généralement très faible lorsqu’on respecte les règles principales de l’investissement immobilier liées au choix de la situation géographique ou des dispositions légales.

En revanche, pour placer son argent dans l’immobilier classique, il est recommandé de disposer d’un capital de fonds relativement conséquent. Il faut autrement songer à passer par un crédit auprès de sa banque.

Investir dans l’immobilier peut être très intéressant en termes de défiscalisation. En effet, de belles réductions d’impôts peuvent s’imputer notamment via les dispositifs Pinel et Déficit Foncier.

Grâce à la loi Pinel, il est possible de faire un investissement locatif et de bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 63 000 euros. Le bailleur s’engage sur une location de minimum 6 ans, qu’il peut ensuite prolonger sur 9 ou 12 ans.

En ce qui concerne le dispositif déficit Foncier, il permet de réduire jusqu’à 10 700 euros, son impôt sur la base de la déduction des charges sur les loyers perçus. Les charges prises en compte peuvent être les dépenses de rénovation et d'entretien, les primes d'assurance, les charges de copropriété, ou encore l'impôt foncier.

Une autre manière d’investir dans l’immobilier consiste à investir dans une (ou plusieurs) SCPI.
Cela consiste à acheter des parts d’une société qui s’occupera de l’acquisition, la mise en location et la gestion des biens immobiliers. La société de gestion doit être agréée. Il faut savoir que le montant de votre placement n’est pas garanti. Car il est soumis aux fluctuations du marché de l’immobilier.

Ce placement présente de nombreux avantages :

  • Vous pouvez investir à partir de quelques centaines d’euros
  • Votre risque locatif est relativement faible
  • Pas de perte de temps, la SCPI s’occupe de la gestion de vos parts

De plus, il est possible de programmer une épargne mensuelle pour certains cas, afin de se constituer des revenus complémentaires.
Il est primordial de se renseigner sur les différents types de SCPI auprès d’un professionnel de la gestion de patrimoine. Celui-ci vous conseillera celle qui correspond à votre profil et vos objectifs.

L’assurance-vie, largement plébiscitée par les français

Le contrat d’assurance-vie sert à sécuriser son épargne et profiter d’une fiscalité avantageuse, notamment quand le contrat dépasse les 8 ans. Il s’agit d’un contrat dont les résultats sont multiples. Vous pouvez avoir une rente complémentaire mais aussi dynamiser votre patrimoine grâce au placement en bourse.
Plusieurs supports sont mis à votre disposition :

  • L’assurance-vie « monosupport » : fonctionne comme un compte épargne classique et le capital est garanti, les intérêts capitalisés.
  • L’assurance-vie « multisupport » comporte plus de dangers mais elle se trouve être plus rentable. En effet, les fonds se partagent entre un placement sécurisé (fonds en euros) et divers placements sur les marchés financiers (en unités de compte).

Votre argent ainsi placé va pouvoir être récupéré en capital ou en rente. Il faut également y penser pour la transmission de patrimoine car les sommes ne sont pas comptabilisées dans les droits de succession, sauf cas exceptionnel.

Investir à plusieurs avec le Crowdfunding

Le crowdfunding, appelé aussi financement participatif, se développe depuis plusieurs années en France et permet de participer directement à la création des fonds d’une société.

Il s’agit de plateformes Internet où les particuliers investissent en actions ou obligations dans des sociétés souhaitant faire des levées de fonds. Les plateformes agissent en tant que qu’intermédiaires et Conseillers en Investissement Participatif, elles doivent obligatoirement disposer d’autorisations. Vous pouvez le vérifier grâce au site de l’ORIAS.

Encore une fois, ce placement est risqué car en cas d’échec du projet de la société en question, le capital investi peut être perdu en partie ou en totalité. Il faut donc être prudent avec le crowdfunding et choisir de placer une somme dont on n’a pas forcément besoin dans l’immédiat.

Les fonds d’investissement

Pour faire un placement plus audacieux, il existe des fonds d’investissement. Ce sont des organismes juridiques ayant pour but d’investir dans les sociétés non cotées en bourse en fonction de certains critères. Il y en a plusieurs :

  • Les fonds communs de placements dans l’innovation 
  • Les fonds communs de placement à risque
  • Les fonds d’investissement de proximité

Cet investissement consiste à acheter des parts de ces différents supports, les fonds récoltés seront ensuite investis dans des PME, mais cet investissement n’est pas sans risque et la revente des parts peut s’avérer compliquée.
Les fonds d’investissement représentent un avantage dans la diversification car l’argent est investi dans plusieurs sociétés avec un objectif de rendement.
Certains fonds permettent d’avoir droit à des réductions d’impôts sur le revenu mais la rentabilité espérée peut être plus haute que pour d’autres placements.

Ces placements attirent car ils permettent de diversifier son patrimoine. Conseil : vérifiez les performances des autres fonds gérés par une même société.

Optez pour un placement sur du long terme avec la bourse

L’investissement en bourse est une manière de placer sur le long terme. Il s’agit de placer directement son argent sur les marchés financiers, en achetant ou en vendant des titres.
Ce placement n’est pas à prendre à la légère dans la mesure où il faut avoir une certaine connaissance sur l’actualité économique et financière. Se tourner vers la bourse signifie que les produits ont été choisis après une réflexion sérieuse et objective, vos choix doivent correspondre à vos objectifs.

Investir sur le long terme en bourse peut vous apporter un rendement plus que convenable. Attention toutefois car les intérêts, le montant de la revente et le capital investi ne sont pas garantis. Veillez aussi à ne pas placer toute votre épargne pour ne pas faire diminuer votre niveau de vie.

Afin d’en tirer un bon parti, une solution intéressante serait de diversifier les supports. Le placement en bourse nécessite donc de sécuriser son épargne, il doit vous laisser un quotidien inchangé en cas de perte, son rendement est toujours associé à un risque. Enfin, renseignez-vous sur les sociétés et conseillers avant de vous lancer dans un investissement inhabituel.



Partager cet article :
Article précédent: Locations saisonnières : vos obligations
Article suivant: Impôts : mise à jour du prélèvement à la source